Un jeu ciclopéen : la syllabe féconde . Le jeu consiste à  farcir son texte d'une syllabe commune.

 

Quand j'ai vu apparaître le léopard dans mon appartement particulier, je me suis dit en aparté : que faire?

- prendre mon pardessus, quitter mon appartement et sans parler, filer vers le Parlement.

-  l'attirer dehors avec du parmesan et vlan l'envoyer contre le pare-choc de ma voiture.

- comme c'est un vivipare, lui foncer dessus avec la parabole de mon parapluie.

- apparaître avec mon parchemin et lui jouer la partition de l'ovipare en rut 

-  aller nulle part en particulier mais partager ma quote-part, ce qui l'empêchera de chaparder.

 

Et puis paradoxalement j'ai décidé de  partir sans paraître paralysé de peur et j'ai parsemé mon chemin de tout ce que je n'ai pas partagé avec lui, tout ce que je n'ai pas osé lui lancer à la face, trop lâche pour ça. Pardon!

Françoise

 

Même consigne. A partir d'une liste de mots comportant la syllabe "con".

Confiance – conscience – congratuler – hélicon –comportement – fécond – contrer – incontournable – considération – conciliabule – méconnaissable – économiser – concubin – combustion – convulsion –  

décompression – déconner – raconter – compter – contrainte – consigne

 

je n’avais ni confiance ni considération pour mon concubin. Ses incontournables conciliabules, par mon âme et conscience, étaient un comportement compulsif. J’avais en fait besoin de décompression et même de déconner ! Il aurait aimé être congratulé car il avait horreur d’être contré. La colère le rendait méconnaissable. Tout cela m’était une contrainte qu’à ce jour je vous raconte sans économiser ma peine. Il est toujours fécond de compter sur les autres.

Clara 

 

Bonjour ! euh je veux dire Conjour  car je dois vous faire une conférence sur… le con. Mon concubin, qui m’en a chargée, m’a dit : Je te fais confiance, je compte sur toi !

Mais il n’a pas eu de considération pour mon caractère compulsif : je me suis précipitée sur le premier sens venu du mot « con » et ce n'est peut-être pas celui qu’il prévoyait ! Tant pis, j’y vais !

Le con est au concubin ce que la sardine est à l’huile. Si vous vous unissez hors mariage avec le con, vous serez en combustion puis aurez des convulsions. Il aura beau vous raconter des salades, vous promettre un voyage dans la contrée du Mékong, la déception sera incontournable. En effet, le comportement infécond du con ne reflète aucune conscience.

Alors, pour économiser bien des conciliabules avec vos consoeurs, bien des plongées dans la déprime sans paliers de décompression lors de la remontée, évitez le con. Laissez-le se congratuler en compagnie d’autres cons… et prenez des cours d’hélicon. 

Anne-Marie